Sommaire

Sur le marché, l'aide auditive est présente sous forme de 500 sortes d'appareils auditifs différents appartenant à 15 fabricants.

L'aide auditive regroupe les appareils auditifs et les implants.

Aide auditive : les appareils auditifs

On distingue trois grandes familles d'appareils auditifs :

Cet appareil est composé :

  • d'un microphone : pour capter le son ;
  • d'un processeur : pour adapter le son à votre type de surdité ;
  • d'un écouteur : pour diffuser le son capté ;
  • d'une pile ou d'une batterie : pour alimenter l'appareil.

Les contours d'oreille

Ce type d'aide auditive présente certains avantages :

  • elle existe à différentes puissances et est donc adaptée à tous les niveaux de perte auditive ;
  • sa taille est idéale pour être facilement manipulée par des personnes très âgées ;
  • l'électronique de l'aide auditive est située en dehors de l'oreille : protection contre la transpiration et le cérumen ;
  • les piles ont une autonomie de 10 à 15 jours (utilisation de 12 heures par jour) ;
  • elle possède des options électroniques variées : micros directionnels, contrôle du volume...

Son seul inconvénient est qu'elle est parfois peu esthétique selon la taille et elle est donc moins bien acceptée psychologiquement.

Les intra-auriculaires

Les intra-auriculaires constituent la 2ème forme d'aide auditive la plus utilisée après les contours d'oreille.

Il s'agit d'une oreillette qui est logée à l'intérieur de l'oreille.

Ces appareils possèdent de nombreux avantages :

  • appareil très discret et beaucoup plus facile à accepter psychologiquement ;
  • idéal pour :
    • les personnes agiles dans leurs gestes,
    • celles qui recherchent la discrétion et l'esthétique,
    • celles qui portent les cheveux courts.

Mais cette aide auditive présente aussi quelques inconvénients. En effet :

  • elle n'est pas adaptée aux personnes ayant :
    • un conduit auditif trop étroit,
    • de fortes sécrétions de cérumen,
    • une surdité trop sévère ;
  • elle est plus fragile, un entretien soigneux est nécessaire ;
  • sa manipulation est parfois difficile ;
  • certaines options sont difficiles à implanter (micros directionnels par exemple) ;
  • comme l'appareil est situé complètement dans le conduit auditif, celui-ci peut être obstrué plus facilement et entraîner un effet d'«occlusion ».

Les appareils à conduction osseuse

Cette aide auditive est réservée aux personnes :

  • souffrant d'une surdité de transmission ou mixte ;
  • dont l'obturation du conduit auditif est impossible ou contre-indiquée (eczéma sévère, infection chronique... ;
  • ayant des malformations de l'oreille.

Avec cette forme d'aide auditive, le son, au lieu d'être transmis par un écouteur en onde sonore aérienne, est converti en signal vibratoire qui se propage par les os du crâne dans l'oreille interne.

Les lunettes auditives à conduction osseuse se présentent sous la forme de lunettes :

  • la prothèse se situe dans les branches ;
  • elle transmet les sons via un vibrateur situé dans la crosse de la branche qui s'appuie sur l'os mastoïde (en arrière du pavillon) pour transmettre le son.

Bien qu'elle soit efficace, cette aide auditive possède certains inconvénients :

  • peu esthétique : branches relativement épaisses ;
  • confort moyen ;
  • fragiles.

Aide auditive : les implants

Les implants sont l'aide auditive utilisée quand les appareils auditifs ne sont plus suffisants.

On distingue trois types d'implants : cochléaire, d'oreille moyenne et à ancrage osseux.

Implant cochléaire

Cet implant est une aide auditive indiquée aux personnes :

  • souffrant d'une surdité sévère ou totale ;
  • qui sont devenues sourdes.

La pose de cette aide nécessite une intervention chirurgicale :

  • le porte électrodes est introduit dans l'oreille interne au contact des fibres nerveuses ;
  • le récepteur interne est implanté sous la peau, il est situé sur l'os derrière l'oreille et relié au porte-électrodes.

L'intervention nécessite d'être hospitalisé pendant 3 à 8 jours. Elle coûte 23 000 € par implant + 7 000 à 8 000 € de frais de chirurgie.

Implant d'oreille moyenne

Cet implant agit dans l'oreille moyenne. Il recrée et amplifie le mouvement habituel des structures vibratoires de l'oreille. Il est indiqué aux personnes souffrant d'une surdité à perception moyenne ou de presbyacousie.

L'implant est constitué de 3 composants :

  • un récepteur interne ;
  • un fil conducteur ;
  • le FMT (Floating Mass Transducer) : implanté dans l'oreille moyenne pour reproduire les structures vibratoires de l'oreille.

De plus, un audio processeur externe doit être placé sur l'os de la tête derrière l'oreille.

Une intervention chirurgicale est nécessaire. Le prix est de 2 300 à 7 000 € par implant.

Implant à ancrage osseux

Cette aide auditive est indiquée pour :

  • les surdités de transmission importantes ;
  • la surdité mixte ;
  • la cophose (surdité totale) unilatérale ;
  • l'agnésie du conduit auditif externe ;
  • les échecs d'une chirurgie otologique ;
  • les échecs d'autres procédés à conduction osseuse (lunettes auditives).

Cet implant est fixé dans un pilier dans l'os mastoïde grâce à une vis en titane. Une petite intervention chirurgicale est nécessaire.

Le prix est de 2 500 € à 5 000 € par implant.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h